Toulouse se mobilise pour Habib, enlevé par son père en janvier 2014

ARTICLE La dépêche du midi du 05 Aout 2014

Un rassemblement pour Habib a lieu demain mercredi à 15 heures au Capitole. Ce bambin avait été enlevé par son père à Toulouse le 19 janvier. Le corps de l’homme a été retrouvé dans l’Ariège en avril, mais le bébé, lui, reste introuvable. Un ra

La petite bouille d’Habib, avec ses grands yeux noirs interrogateurs, une couronne de gâteau des rois sur sa tête bouclée, hante internet depuis six mois. Un avis de recherche a été diffusé via facebook et d’autres réseaux par la famille de Jennifer Dana, technicienne de laboratoire chez Sanofi à Toulouse. Le 19 janvier 2014, le père d’Habib n’a pas rendu l’enfant à sa mère, à l’issue de son week-end de garde. Évanoui dans la nature avec le bébé, alors âgé de 13 mois, Mehdi Nedder a été retrouvé mort dans l’Ariège, au mois d’avril, du côté d’Hospitalet-près-l’Andorre (09). Le cadavre de cet homme avait séjourné dans l’eau et n’avait plus de tête. Le corps a vraisemblablement été décapité par les turbines de la centrale électrique en aval de l’Hospitalet. Tout indique un suicide par noyade. Cette macabre découverte a encore fait monter d’un cran l’horreur que vit Jennifer Dana, la maman. Mais de l’enfant, aucune trace. Depuis six mois, cette jeune Toulousaine de 30 ans multiplie les démarches et les avis de recherche. Sa détresse a ému de nombreux internautes. Jennifer était séparée de son ex-compagnon depuis octobre 2013, suite à des violences conjugales. Elle avait essayé de se reconstruire avec son petit garçon, dans un appartement. Ce jeune couple séparé tentait de maintenir un lien parental en respectant les week-ends de garde. Malheureusement ce fragile équilibre n’a pas tenu. La dernière trace du père d’Habib a été un funeste SMS : «Désolé pour tout. Mais tu l’auras voulu. Bye».

Désormais, les jours et les nuits sans sommeil s’enchaînent, et l’espoir de retrouver l’enfant s’amenuise. Aucune piste sérieuse n’a fait avancer l’enquête, menée par policiers et gendarmes de Haute-Garonne et d’Ariège. Jennifer Dana veut passer à la vitesse supérieure, actionner tous les leviers possibles. Elle demande que soit lancée une alerte enlèvement, et que soient diffusés les portraits de son fils. C’est l’objectif du rassemblement organisé demain mercredi à 15 heures au Capitole. 18 000 personnes ont signé la pétition lancée via change.org/habib. La jeune femme appelle tous ceux qui le souhaitent à la retrouver, elle et ses proches, pour distribuer des avis de recherche et signer des pétitions. Seule une décision judiciaire peut lancer le processus alerte enlèvement. Or le temps presse. Jennifer veut croire que son petit garçon a été recueilli et qu’il grandit quelque part.


Jennifer Dana : «Je veux qu’on diffuse le portrait de mon fils»

Que s’est-il passé depuis la découverte du corps de votre ancien compagnon Mehdi, le père d’Habib, en avril ?

Jennifer Dana. Pas grand-chose. L’autopsie n’a pas permis de découvrir la date du décès. A priori, il est mort dans les premiers jours suivant la disparition de mon fils. On pense qu’il s’est suicidé. Le corps a été disloqué dans le barrage hydroélectrique. C’est affreux. Ce qui me laisse un peu d’espoir c’est que la rivière a été draguée, fouillée, encore la semaine dernière et qu’on n’a rien retrouvé. Vraiment rien qui pourrait appartenir à mon fils, ni sa poussette, ni son doudou.

Dans quel état d’esprit êtes-vous, six mois après la disparition de votre bébé ?

J’y pense tous les jours, je ne dors pas beaucoup, j’espère que ce cauchemar va arrêter et en même temps je redoute un appel des gendarmes. Après l’annonce du décès de Mehdi j’ai craqué. J’ai pensé qu’il avait tué mon fils. C’était affreux d’imaginer mon bébé mort, dans l’eau. Aujourd’hui, plus le temps passe, plus j’ai envie de croire qu’il est toujours vivant. Cet enfant c’était la prunelle de ses yeux, je ne veux pas croire qu’il ait pu commettre l’irréparable. Je préfère me raccrocher à l’idée qu’il a confié Habib à quelqu’un. Il doit y avoir une personne qui sait. C’est pourquoi je demande qu’on diffuse son portrait pour que des gens qui ont pu les croiser appellent la police. Même si c’est très dur, je préfère savoir.

Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’alerte enlèvement ?

Parce qu’il s’agissait d’un enlèvement paternel. J’ai fait une demande auprès de la juge d’instruction. La décision dépend d’elle. Mais elle est actuellement en vacances, puis doit changer de fonction. Je n’ai pas envie d’attendre encore des semaines. Nous avons lancé une pétition pour obtenir la diffusion des portraits d’Habib via change.org/habib. Elle a reçu environ 18 000 signatures. Mercredi, il y a des gens qui se sont beaucoup investis et qui m’apportent leur soutien. Certains font le déplacement de plusieurs villes de France pour participer à ce rassemblement. Je suis contente de les rencontrer.

C’est l’espoir qui fait tenir…

Oui et je suis suivie par un psychologue. Car il y a des moments très difficiles où je me dis que je n’ai pas réussi à le protéger. Ce n’est pas facile de se résoudre à vivre sans lui. J’ai l’impression que je n’ai pas été maman très longtemps. C’est dur d’avoir à ranger les vêtements qui seront trop petits, à jeter le lait qui est périmé. J’aimerais qu’il revienne à la maison.

Habib n’avait que 13 mois, il en a 19 à présent. Comment était-il ?

C’était un enfant très gentil, toujours souriant. Il disait quelques mots : «maman t’aime», «attends», «non»… Il était câlin et ne pleurait pas beaucoup. Il râlait plutôt. Il avait peur de ne plus me voir parce que son père me l’avait déjà pris plus d’une fois.


Rassemblement mercredi au Capitole

Organisé par la famille de Jennifer Dana et notamment sa mère, très active sur la page Facebook dédiée au petit Habib, un rassemblement est prévu demain mercredi à 15 heures, devant l’Hôtel de ville, place du Capitole. Le portrait agrandi du petit garçon sera présent. Des avis de recherche seront distribués et les proches de la jeune maman feront signer des pétitions. Ils demandent que l’alerte enlèvement soit lancée sur le plan national, avec diffusion massive du portrait de l’enfant disparu, qui est âgé de seulement 19 mois aujourd’hui. Jennifer Dana espère mobiliser une centaine de personnes au moins. Certains soutiens seront présents. Des mères de famille d’autres régions de France, comme, par exemple, le Val d’Oise ou Paris, qui ne connaissaient pas du tout cette jeune maman toulousaine mais qui se sont investies pour imprimer et diffuser des avis de recherche et ont prévu de faire le déplacement en famille jusqu’à Toulouse. La maman d’Habib les rencontrera pour la première fois. De nombreux inconnus postent des messages sur facebook, émus par la détresse de la jeune femme. Cette histoire de couple qui se termine de façon dramatique, et sur une énigme insoutenable, a touché beaucoup d’internautes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.