Semaine des enfants disparus : “Je vais retrouver Habib !” lance sa maman

Le 19 janvier 2014, Jennifer reçoit un message étrange : “Désolé pour tout. Mais tu l’auras voulu. Bye“. L’auteur du message est Mehdi, son ex-compagnon qui supporte mal leur séparation. Problème : elle lui a exceptionnellement laissé garder leur enfant, le petit Habib, 15 mois. Jennifer comprend alors que son fils vient d’être enlevé par son père… Le lendemain, elle signale la disparition d’Habib à la gendarmerie. De son côté, elle commence sa propre enquête.

Trois mois plus tard, les gendarmes retrouveront un corps mutilé dans la rivière Ariège, près d’une centrale électrique. C’est celui de Mehdi, son ex-compagnon. Mais Habib, lui, est introuvable. Une autopsie du corps est pratiquée et les experts concluent à un suicide. Un rapport qui laissera la mère sans réponse concernant la date de la mort de Mehdi, un élément déterminant selon elle dans sa quête pour retrouver Habib.

Plus de trois ans après les faits, Jennifer n’a toujours pas retrouvé Habib. Persuadée qu’il est toujours vivant, elle continue de remuer ciel et terre pour revoir son enfant. Elle s’est confiée à Détective…

Trois ans après la disparition d’Habib, où en est l’enquête ?

J’essaye de la faire avancer de mon côté. Mais voilà, toutes mes demandes d’actes, notamment pour une nouvelle expertise du rapport d’autopsie de mon ex-compagnon, restent systématiquement sans réponse ! On ne connaît même pas la date et la cause exacte de sa mort. J’apporte également de nombreux éléments aux enquêteurs mais, encore une fois, sans qu’ils me fassent le moindre retour. La situation est très dure à vivre. J’ai l’impression que rien n’est fait pour retrouver mon enfant…

Comment vit-on l’absence de son enfant au quotidien ?

Habib me manque beaucoup. Tous les jours, j’ai l’impression de vivre avec son petit fantôme à côté de moi. C’est extrêmement dur d’aller de l’avant quand votre enfant a été enlevé. Heureusement, j’ai mon autre petit garçon qui me pousse à avancer. Le pire dans cette situation, c’est que l’on se sent coupable de quelque chose, de ne pas le retrouver. Finalement, on apprend à vivre au jour le jour pour que ça soit supportable.

Pour vous, ça semble clair, vous allez retrouver Habib un jour ou l’autre…

J’essaye de rester en bonne santé, d’être suffisamment forte pour l’accueillir quand il rentrera. Habib a toujours sa chambre qui l’attend. Demain, à n’importe quel moment, il peut franchir la porte de la maison. Je parle de lui à son frère, il le connaît et l’attend également. Tous les jours, je vis dans l’espoir qu’il va revenir.

Sur votre page Facebook, vous adressez directement vos messages à Habib…

De base, je suis une personne très pudique, mais l’amour que j’éprouve pour mon fils me pousse écrire toutes ces choses. Dans mes messages, je m’adresse à lui comme si je lui parlais. Depuis qu’il a disparu, je me suis mise à lui écrire des petits poèmes. J’espère qu’à son retour, il pourra lire tous ces textes et voir que nous avons pensé à lui pendant tout ce temps.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.