La Dêpeche du Midi parle de l’opération d’Habib : 4 ans après la disparition de son fils, une Toulousaine interpelle Brigitte Macron

ARTICLE DE LA DEPECHE DU MIDI DU MERCREDI 28 FEVRIER 2018 :  

Comment accepter la disparition d’un enfant ? Jennifer Dana ne s’y résout pas. Depuis 4 ans, cette Toulousaine se bat pour retrouver son fils, Habib. Dernier fait en date : la création d’une opération pour interpeller Brigitte Macron.

Disparu avec son père à l’âge de 13 mois le 19 janvier 2014, le petit garçon n’a jamais été retrouvé malgré la découverte du corps de son père dans une rivière de l’Ariège trois mois après son enlèvement.

Des  cartes postales à envoyer à Brigitte Macron

Quatre ans après les faits, Jennifer continue de se battre et lance donc une nouvelle opération pour faire avancer les recherches

À travers un événement Facebook créé le 21 février dernier, elle invite ceux qui le souhaitent à envoyer des cartes postales en nombre, à l’attention de la première dame. Elle y explique toute la procédure à suivre, du choix de la carte à l’envoi à réaliser avant le 19 mars prochain.

« Si j’ai créé cet événement, c’est parce que je regrette qu’au niveau de la justice rien n’avance. Je suis sans cesse obligée de faire des demandes qui restent le plus souvent sans réponse. Je ne supporte pas ce manque d’implication. Faire cet événement, c’est essayer d’alerter les gens. Dire que j’ai beau écrire à la terre entière rien ne bouge » explique Jennifer Dana. 

Un combat qu’elle n’est pas prête d’abandonner

Une étape de plus dans un combat qu’elle compte mener à terme. La jeune femme a déjà créé un site internet consacré à son fils et sa parole n’a cessé d’être relayée. En septembre dernier, elle venait même témoigner dans l’émission « Dans les yeux d’Olivier » diffusée sur France 2 et dans les colonnes de la Dépêche.

Pour cette mère, qui a déjà envoyé de nombreuses lettres à l’Elysée, rien ne l’arrêtera dans sa quête pour retrouver celui qu’elle appelle « son petit prince ».

« Pour elle c’est particulièrement délicat car elle n’a aucune nouvelle de l’instruction ouverte au pôle criminel de Toulouse », déplore son avocate Me Céline Oustalet-Cortes. « Nous avons fait des demandes d’actes mais on ne sait rien », constate l’avocate toulousaine. Et le changement de juge d’instruction n’a pas facilité les échanges. 

Convaincue que son fils est vivant

Epuisée par ces 4 années de recherche et d’attente, la Toulousaine va plus loin : « Pour moi, il n’y a pas eu d’enquête. Ce qui me frustre au plus haut point, c’est qu’il y a des éléments, mais on attend et un jour on va me dire qu’il est trop tard et on va abandonner. Il y a encore plein de choses à faire aujourd’hui, même si j’ai bien conscience que le temps ne joue pas en notre faveur. »

Toujours convaincue que son fils est vivant, Jennifer Dana confie ne pas pouvoir abandonner malgré le temps qui passe et complique l’identification d’Habib qui serait aujourd’hui âgé de 5 ans.

« J’ai reconnu il y a un an et demi un enfant qui était gardé par la nounou d’Habib. Je me dis que si j’arrive à reconnaître l’enfant de quelqu’un d’autre alors que je l’ai vu seulement deux mois, je saurai reconnaître mon fils » se persuade la jeune femme, qui, à force de relais, reçoit de nombreux messages et photos pour lui venir en aide chaque jour. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.